En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres de cookies, vous acceptez l'utilisation des cookies. Pour gérer et modifier ces paramètres cliquez sur "En savoir plus".

 

Des chercheurs canadiens ont transformé de l’huile de friture usagée en encre pour imprimante 3D. Un procédé peu coûteux et écologique qui donne une nouvelle vie à ce déchet graisseux. 

Le procédé qu’ils ont mis au point permet de recycler cette masse graisseuse en la transformant en une encre d’impression, peu chère et biodégradable.  

Les chercheurs, ayant remarqué des similarités moléculaires entre l'huile de friture et les résines d'impression, ont récupéré de l’huile dans le McDonalds voisin de leur laboratoire. Avec un litre de graisse, ils ont produit plus de 40 centilitres d’encre d’impression.

Pour cela, ils lui ont simplement ajouté des photo-initiateurs, permettant de rendre un matériau réactif aux rayons ultra-violets. Ainsi transformée en encre d'impression, le matériau a été imprimé par un procédé de photo-polymérisation, qui utilise des rayons laser pour dessiner une forme solide.  

Le prix de production obtenu est très inférieur au coût de fabrication d’une résine d’impression en polymère. Une différence qui s’explique par la complexité des procédés de production d’une résine polymère et par le fait que la quasi-totalité des produits utilisés pour transformer l’huile de friture sont recyclables.

Etant majoritairement constitué de graisse, le matériau d’impression s’avère aussi beaucoup plus écologique que ses équivalents en plastique.

 

                        © Don Campbell

                      Source: L'Usine Nouvelle